.

Téléphone mobile : Ce que personne ne dit haut

Publié par Mouahé Régis KONAN

Le téléphone mobile affecte-t-il notre santé ? Vous en saurez plus à la lecture de cet article qui vous fera regarder et utiliser votre téléphone mobile différemment sans aucun doute.

 

 

J'ai commenté pour vous un document du CRIIREM, Centre de Recherche et d'Information Indépendant sur les Rayonnements ÉlectroMagnétiques non ionisants. Il s’intitule «Téléphonie mobile : 12 bons réflexes à adopter pour limiter son exposition ».

 



12 Réflexes, Commençons…

 

Réflexe 1 : Pas de téléphone mobile pour les moins de 15 ans. La croissance de leur organisme en développement les rend particulièrement vulnérables à tous les rayonnements électromagnétiques, ceux des mobiles inclus. Et plus l'exposition est précoce, plus les doses de rayonnement accumulées sont importantes. L'accès à un téléphone mobile doit être exceptionnel, en cas d'urgence par exemple.

Quel mal est fait lorsqu’on approche un téléphone près d’un enfant de 3 ans par exemple ? Quand j’imagine que les parents veulent écouter la voix de leur enfant resté loin d’eux… « Dis bonjour à Papa ». Il y a aussi le fait que les parents tiennent leur enfant dans leurs bras tout en communiquant… Observez toutes les situations où vous exposez les enfants aux rayonnements électromagnétiques des téléphones mobiles.

 

Réflexe 2 : Il est officiellement recommandé de ne jamais approcher un téléphone mobile en fonctionnement du ventre d’une femme enceinte (l’eau du placenta et les cellules de l'embryon sont très sensibles à l'énergie dégagée par le portable) ou à moins de 20 cm de tout implant métallique, cardiaque ou autre, afin de limiter le risque d’interférence électromagnétique.

Le cas des femmes enceintes m’inquiète. Est-ce à dire que femme enceinte rime avec téléphonie fixe ? Si l’on fait une corrélation avec le Réflexe 1, les femmes allaitantes devraient éviter d’exposer leur bébé.

 

Réflexe 3 : Choisir et utiliser un téléphone mobile dont la valeur de DAS est la plus basse possible, de préférence toujours inférieure à 0,7 W/kg (cf. Top Das).

Je me demande combien de personnes sont informées du DAS et combien parmi nous tenons compte pour l’achat de notre prochain gadget. Tous préoccupés par le côté fun du téléphone.

 

Réflexe 4 : Ne pas porter son téléphone à hauteur ou contre son cœur, l'aisselle ou la hanche, près des parties génitales. Tenir l'antenne du téléphone le plus éloigné possible de soi. Même lors de l'envoi d'un SMS.

Les femmes ont donc raison en mettant leur téléphone dans leur sac à main. Je me demande où je vais mettre le mien.

 

Réflexe 5 : Toujours utiliser le kit piéton livré avec votre téléphone afin d’éloigner l'appareil de votre oreille (et de votre cerveau) le temps de la conversation. Préférer toujours l'oreillette « filaire » à tout autre gadget sans fil.

Grâce au multimédia, la plupart des téléphones ont un kit piéton. Les adultes hésitent à l’utiliser parce que ça fait jeune mais surtout parce que c’est un peu encombrant.

 

Réflexe 6 : Limiter le nombre et la durée de vos appels. Pas plus de 5 ou 6 appels par jour par exemple, ni plus de 2 ou 3 minutes pour chacun. Respecter un temps moyen de 1h30 entre chaque appel.

Ca devient compliqué ! Pas plus de 2 ou 3 minutes d’affilée à chaque fois. Comment allons-nous consommer nos minutes gratuites ? Les communications doivent être très brèves… alors que de nombreuses personnes ont tendance à faire le compte-rendu de réunions ou d’entrevues par téléphone. Je sais à présent pourquoi j’ai senti ma tête et mes oreilles chargées après ces deux appels de plus de 40 minutes en 2006. Ouch ! Quel mal je me suis fait !

 

Réflexe 7 : Ne téléphoner que dans des conditions de réception maximum : dès que votre écran affiche les "4 barrettes" de réseau, pas moins. Pour chaque barre manquante, le rayonnement émis par le portable pour se connecter est multiplié par 2.

C’est tout le contraire que nous faisons. Lorsque le signal réseau est faible, on insiste, on " force " pour que l’appel passe. Les habitants des zones rurales, pas très bien couvertes par les différents réseaux, sont particulièrement sensibles à ce réflexe.

 

Réflexe 8 : Ne pas téléphoner en vous déplaçant, ni en train, ni en voiture, ni en bus, ni à pied, ni à cheval, ni en vélo, ni en bateau, ni en patinette, ni en roller etc.

Autrement dit, il vous est demandé d’être fixé comme un poteau électrique lorsque vous communiquerez. Normal si vous respectez le Réflexe 6, c’est-à-dire limiter le nombre et la durée de vos appels. Mais dans la réalité, c’est tout le contraire.

 

Réflexe 9 : Ne pas téléphoner en voiture, même à l’arrêt, ou dans tout autre infrastructure métallique. Un effet dit "cage de Faraday" emprisonne et répercute les ondes émises par le portable, le rayonnement subi est alors maximum au centre de la "cage". Dans une voiture, cela se situe à la hauteur de votre tête.

Téléphoner en voiture ? Tout le monde adore ça ! Vous vous faites du mal en téléphonant dans une infrastructure métallique (voiture, ascenseur, etc.). Combinez cela au Réflexe 7 et vous aurez une idée du bombardement électromagnétique auquel vous soumettez votre organisme. Ajoutez à cela le fait que votre enfant de moins de 15 ans (Réflexe 1) soit avec vous dans cette infrastructure métallique !!! Il doit terriblement encaisser les rayonnements électromagnétiques le jeune !

 

Réflexe 10 : Eloigner le mobile de vous et le maintenir à la verticale le temps de joindre votre correspondant et tant que la première sonnerie n'a pas retenti. Souvent un bip ou un signal visuel vous indique que vous êtes en connexion avec le numéro appelé.

Avant, il était compliqué de respecter ce Réflexe. Pas question de tomber sur la messagerie vocale payante. On restait donc scotché à son téléphone.

 

Réflexe 11 : Ne pas oublier : en public, vos voisins subissent le rayonnement émis par votre téléphone. S'éloigner permet d’éviter leur exposition passive.

Si je suis dans un véhicule avec un voisin qui téléphone, il nous fait encaisser tous les deux. Si je téléphone près d’une femme enceinte ou d’une enfant, je lui crée des problèmes. Sensibiliser vos proches (pour ne pas dire le maximum de personnes) vous garantit une réduction des rayonnements autour de vous.

 

Réflexe 12 : La nuit, ne jamais conserver un téléphone mobile allumé ou en recharge à moins de 50 cm de votre tête. Toujours l'éteindre pour limiter son rayonnement et celui de l'antenne relais avec laquelle il communique (riverains exposés 24h/24).

Je suppose que la distance de 50 cm est celle indiquée dans les conditions de réception maximum. Il serait mieux d’éteindre votre téléphone la nuit ou de l’éloigner de plus de 100 centimètres.

 

Voici pour vous le document commenté. Lorsque vous lisez les réflexes, c’est alarmant parce qu’il y a des combinaisons horribles. Exemple : Réflexe 1 + 3 + 7 + 8 + 9 - Un enfant de 12 ans, détenant un téléphone ayant une valeur de DAS élevée, communiquant plus de 10 minutes d’affilée, avec des barrettes diminuées de moitié, etc.

Trois questions épineuses me passent par la tête : « Qu’en est-il pour les utilisateurs de téléphones mobiles à deux puces ou trois puces ? » « Qu’en est-il pour les utilisateurs qui ont au moins deux téléphones mobiles ? » « Ne subissons-nous pas des radiations plus élevées avec l’augmentation des G (3G, 4G) ? »

Que ferez-vous à présent ? Utiliserez-vous votre téléphone mobile comme vous l’avez toujours fait ou prendrez-vous en compte les 12 Réflexes du CRIIREM ? Quels réflexes adopterez-vous et que conseillerez-vous à vos proches ? Faites passer le message à un maximum de personnes. C’est dans votre intérêt, notre intérêt.

 

Pour en savoir plus

Visitez le site de l’Association Robin Des Toits, pour la sécurité sanitaire des technologies sans fil.

Lisez l’article Les dangers du téléphone portable

 

Source de l’image : ihsnews.net

Poster un commentaire

CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.