.

Comment les rêves m’ont aidé pendant mes études

Publié par Mouahé Régis KONAN

Les rêves m’ont aidé durant mes études d’une façon extraordinaire et tout le monde peut mettre ses rêves à profit.

Je vous relate dans cet article deux expériences concrètes que j’ai vécues et qui prouvent que vous devez vous intéresser au domaine des rêves.

Reves_Pexels

« Très rares sont les événements de la vie qui ne vous ont pas été annoncés à l'avance. » Harold Klemp, Le Langage de l'Ame, p. 48

 

Les épreuves du baccalauréat

 

En 1999, je suis tombé malade cinq jours avant les épreuves du baccalauréat. Cette situation m’a contraint à réduire les révisions que j’avais prévues faire.

L’épreuve des sciences naturelles était prévue pour le lendemain. Tout naturellement la veille, je révisais mes leçons quand trois souris ont fait un petit manège dans la maison.

Que pouvait bien signifier cette situation ?

L’une des leçons en sciences naturelles portait sur l’immunologie et les expériences pour expliquer cette notion étaient réalisées avec des souris.

Chose étonnante, non seulement je n’avais pas révisé ladite leçon, mais je ne l’avais pas bien assimilée auparavant.

J’ai tout de suite fait le lien entre le manège des souris et la leçon d’immunologie étant donné qu’il s’agissait d’un rêve éveillé, c’est-à-dire une situation qui se déroule sous vos yeux et qui a rapport avec vous.

Vu qu’un homme averti en vaut deux, je me suis immédiatement mis à l’étude afin d’assimiler correctement la leçon.

Le lendemain, je m’attendais à ce que l’épreuve comporte un exercice relatif à l’immunologie et ce fût le cas. J’ai commencé l’épreuve par l’exercice noté sur 5 et qui comportait deux souris.

Grâce à ce coup de main de Dieu, j’ai obtenu la note de 14/20 en sciences naturelles.

 

Le concours d’entrée en Cycle d’Ingénieur d’Agronome

 

En 1999, je suis entré en classes préparatoires biologiques de l’Institut National Polytechnique Félix Houphouët-Boigny de Yamoussoukro. Elles durent deux ans et à la fin des deux années, vous passez un concours d’entrée en Cycle d’Ingénieur.

Chose curieuse, j’ai été admis au concours malgré un état de convalescence long de deux mois.

Que s’est-il passé ?

J’étais malade et je ne pouvais pas étudier convenablement. Je n’avais pas d’autre choix que de me plier aux exigences de mon corps – je devais me reposer. Je dormais plus longuement (ce qui est rare en classes préparatoires) et cela a été bénéfique pour moi.

Grâce à ma maladie, je dormais plus souvent et plus longtemps.

Je rêvais suffisamment et je me rappelais tous les rêves que je faisais. Quel succès ! Sur une période de 66 jours, j’ai enregistré 42 rêves ; les rêves ayant lieu la nuit, durant la sieste, et chaque fois que je m’allongeais ou que mon corps m’y obligeais.

Dans chaque rêve, il y avait un indice relatif à une matière, un chapitre, une leçon. J’ai donc recoupé tous les rêves. Les révisions devenaient ainsi plus aisées. Quoi de plus normal pour réussir facilement à son concours et obtenir un bon classement.

J’ai même eu un moment de doute relativement à une leçon de biologie animale. Mais j’ai vite écarté le doute parce que je faisais confiance en Dieu. Et cette leçon de biologie animale figurait à l’épreuve !  

Peu de travail, plus de repos, excellente position (2ème au Concours d’entrée en Cycle d’Ingénieur Agronome) ! Et tout cela grâce aux rêves.

-----------------------------------

J’ai pu tirer profit de tous ces rêves parce que je sais qu’ils sont importants. Je dispose d’un cahier de rêves dans lequel je note tous les rêves dont je me souviens. Je les étudie pour découvrir ce qu’ils cachent.

Mais à aucun moment dans les deux situations, je n’ai parlé de mes rêves à qui que ce soit. Il faut observer la loi du silence dans ce domaine, au risque de prendre un coup.

J’ai donc quelques conseils à vous prodiguer :

1. Vos rêves sont en relation avec tous les aspects de votre vie (spiritualité, santé, finances, etc.), qu’ils se produisent la nuit ou à l’état d’éveil (rêve éveillé) ;

2. Tenez un cahier de rêves dans lequel vous consignerez vos rêves et étudiez-les pour savoir ce qu’ils renferment ;

3. Essayez de dormir suffisamment ;

4. Observez surtout la loi du silence.

Si vous avez des questions relatives aux expériences oniriques, des conseils ou une expérience à partager, laissez un commentaire en dessous de l’article.

Source de l’image : pexels.com

Poster un commentaire

CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.