.

100 dollars pour lancer son business

Publié par Mouahé Régis KONAN

Oui, il est possible de démarrer une activité lucrative à son compte, avec peu de moyens et sans business plan. C’est ce que nous démontre Chris Guillebeau, entrepreneur globe-trotter à succès, dans son livre 100 dollars pour lancer son business.

Pour l’écrire, Chris a interviewé les gérants de 50 business provenant d’univers personnels, professionnels et culturels très variés (parmi 1500 présélectionnés) qui correspondaient aux six critères suivants :

• Des business basés sur une passion

• Des frais de lancement modestes lancement – moins de 100$

• Un minimum de 50000$ par an de revenu net

• Ne nécessitant pas de compétences particulières – dentiste par exemple

• Une transparence financière

Moins de 5 salariés

Intéressant, motivant, écrit de manière passionnée et bien structurée, 100 dollars pour lancer son business vous donne envie de vous lancer. C’est une feuille de route qui ne vous dira pas comment travailler moins. Elle vous dira comment travailler mieux. L’approche est simple, les conseils sont efficaces et ont été testés à maintes reprises, les informations sont pratiques et directement applicables.

 

Première partie : Entrepreneurs inattendus

Renaissance

Contrairement aux idées reçues, la réussite d’une création d’entreprise ne suppose pas nécessairement d’être le meilleur dans une activité donnée. Les petites entreprises qui réussissent reposent souvent sur un passe-temps ou une passion personnels.

Pour réussir dans un projet d’entreprise, surtout un projet qui vous enthousiasme, il est bon de réfléchir attentivement à toutes les compétences dont vous disposez et qui pourraient être utiles aux autres, et en particulier à l’association de ces compétences.

Là ou la passion ou la compétence rejoignent l’utilité, une micro-entreprise bâtie sur la liberté et la valeur peut prospérer. La formule magique est Passion ou Compétence + Utilité = Succès. Une méthode de création d’entreprise qui a maintes fois fait ses preuves : bâtir quelque chose que les gens désirent, et le leur donner.

Les technologies sont devenues beaucoup plus disponibles et bien moins chères. Vous pouvez tester votre idée instantanément auprès du marché au lieu d’attendre des mois pour savoir comment vos prospects réagissent à votre offre.

 

Donnez-leur le poisson

D’où viennent les idées ? Quand vous voyez une publicité, demandez-vous : quel est le message le plus important qu’elle tente de diffuser ? Cela vous permettra de discerner des opportunités de micro-entreprise partout où vous irez.

La réussite d’une entreprise vient en définitive de la valeur qu’elle apporte à ses utilisateurs finaux ou à ses clients. Qu’est-ce que la valeur ? Quelque chose de désirable et d’apprécié, créé par l’échange ou par l’effort.

Tâtonner sans trop savoir si votre grande idée touchera les clients n’est pas la bonne manière de lancer une entreprise. Il faut découvrir ce que les gens veulent puis trouver un moyen de le leur donner. Telle est la feuille de route vers une entreprise prospère et lucrative. En établissant votre plan d’évasion, gardez l’œil sur l’objectif : créer une valeur réelle en donnant aux gens ce qu’ils veulent vraiment.

 

Suivez votre passion… peut-être

Vous pouvez devenir conseil en un clin d’œil. Il n’existe ni diplôme, ni école de conseil. Il vous suffit d’une journée environ, voire moins, pour se lancer dans ce métier. Vous devez être constamment attentif à la manière dont votre projet peut aider les autres et à ce qui les amènera à prêter attention à votre offre.

La création d’une entreprise suppose de la passion plus un bon sens des affaires. Pour que la passion aille jusqu’à votre compte en banque, encore faut-il qu’elle fusionne avec une compétence appréciée d’autrui. D’où la formule (Passion + Compétence) > (Problème + marché) = Opportunité.

Faire ce que vous aimez et être payé pour cela est bien plus facile que de travailler seulement pour gagner sa vie. Il vous suffit de trouver la bonne passion, le bon public et le bon modèle économique.

 

L’essor de l’entrepreneur nomade

Beaucoup d’entrepreneurs amateurs sont bien plus intéressés par le « n’importe où » que par le « travailler ». Or, comme tout le reste repose sur le travail, il vaudrait mieux se soucier d’abord de celui-ci, dès le départ. Votre entreprise doit être organisée autour de votre existence et non l’inverse.

L’édition numérique convient plus particulièrement à quelques catégories : produits isolés, cours à durée fixe et abonnements renouvelables.

 

La nouvelle démographie

Quels sont les signes d’une bonne opportunité d’affaires ? Un secteur ou un mouvement avec un grand nombre de partisans ou encore quand des gens nombreux s’intéressent à une chose mais ont du mal à l’appliquer dans leur vie quotidienne.

Si vos motivations reposent uniquement sur les préférences de quelqu’un d’autre, la lassitude ou la tristesse vous guettent.

A en apprendre davantage sur vos clients et ce qu’ils désirent, vous risquez de vous trouver submergé d’idées. Mettre une idée de côté ne signifie pas y renoncer définitivement, mais hiérarchiser les projets vous aidera à commencer par celui qui aura le plus d’effet.

 

Deuxième partie : descendre dans la rue

Un plan d’affaires en une seule page

Lancez-vous vite et voyez ce qui se passe. Planifier n’est pas répréhensible, mais on pourrait passer sa vie entière à établir un plan jamais transformé en action. En cas de conflit entre le plan et l’action, c’est l’action qui gagne.

Il est plus facile de vendre à quelqu’un qui est conscient qu’il a un problème et convaincu qu’il faut une solution que de convaincre quelqu’un qu’il a un problème et qu’il faut le résoudre.

Assurez-vous que votre produit est suffisamment demandé avant de lui consacrer votre vie entière. Quand une entreprise aide les gens, son propriétaire est payé.

 

Une proposition qui ne se refuse pas

Autant que possible, reliez votre offre aux avantages directs reçus par les clients. Ce que les gens veulent et ce qu’ils disent vouloir n’est pas toujours la même chose : à vous de trouver la différence.

Lorsque vous développez une offre, réfléchissez avec soin aux objections, puis répondez-y par avance. La différence entre une bonne offre et une offre excellente est dans le sentiment d’urgence (qu’on peut aussi appeler opportunité) : pourquoi les gens devraient-ils agir tout de suite ?

 

Lancement !

Un lancement se prépare régulièrement grâce à une série de communications régulières avec des prospects et des clients existants.

Admettre que votre produit souffre d’un défaut, d’une faiblesse ou d’une limitation vous sera probablement plus bénéfique que néfaste. En effet, quand nous évaluons une décision d’achat, nous aimons considérer à la fois le pour et le contre. Si son créateur nous dit personnellement qu’un produit n’est pas parfait – et « voici pourquoi », nous avons tendance à lui faire davantage confiance.

Un bon lancement doit toujours arriver au bon moment. Et une bonne stratégie de lancement est bénéfique pour n’importe quelle entreprise, en ligne ou non.

 

Battage : le noble art de l’autopromotion

Etre disposé à assurer sa propre promotion d’une manière authentique et franche est un aspect central de la réussite d’une micro-entreprise.

Faire connaissance avec les gens, les aider et demander vous-même de l’aide peut vous mener loin. Ce n’est pas une initiative sans but lucratif ; vous en êtes souvent payé en espèces sonnantes et trébuchantes (avec les intérêts !) au fil du temps. Mais c’est une stratégie de long terme, pas une tactique immédiate à copier en vue d’un succès immédiat. Il n’y a peut-être ni vente ni partenariat, mais nouer des relations finira toujours par nous rapporter de nouvelles opportunités demain.

Il n’y a rien de tel qu’un concours ou un cadeau pour mobiliser les gens. La différence entre les deux est simple. Un concours suppose une certaine sorte de compétition ou de jugement tandis qu’un cadeau est remis gratuitement aux gagnants désignés par un tirage au sort. Un seul billet sur Facebook proposant gratuitement un livre à 15 dollars vaut à l’auteur Chris mille commentaires ou davantage.

 

Où trouver l’argent

Beaucoup d’aspirants patrons commettent deux erreurs communes : trop se demander où trouver l’argent pour lancer leur entreprise et pas assez se demander d’où viendra le chiffre d’affaires de l’entreprise. Mettre l’accent sur le chiffre d’affaires et le flux de trésorerie – mesurer tout le reste d’après ces critères – garantit la santé de l’entreprise.

Réservez vos dépenses à ce qui est en relation directe avec les ventes. Que faire si, après y avoir bien réfléchi, vous avez quand même besoin de trouver l’argent ? Chaque fois que possible, la meilleure solution, ce sont vos propres économies. Trois principes sont essentiels pour garder le profit en ligne de mire :

(1) Fixez le prix de votre produit ou service en fonction de son avantage et non de son prix de revient : quand vous basez votre prix sur les avantages que vous procurez, soyez prêt à défendre votre position, car il y aura toujours des gens pour se plaindre qu’un prix est trop élevé, quel qu’il soit. A peu près aucun des créateurs d’entreprise que j’ai rencontrés ne m’a dit avoir réussi en pratiquant toujours le prix le plus bas.

(2) Proposez une gamme de prix restreinte : proposez un choix de prix limité, assez pour offrir un vrai choix au client, mais pas un nombre tel qu’il engendre la confusion. L’existence d’un choix revient à demander aux clients lequel de vos services ils ont envie d’acheter plutôt que l’envie d’acheter vos services.

(3) Vous faire payer plus d’une fois : faites faire en sorte que votre rémunération ne se limite pas à une seule fois – il vaut mieux bénéficier d’une rémunération répétée, de la part des mêmes clients, indéfiniment, de manière fiable.

 

Troisième partie : Démultiplication et étapes suivantes

Aller vers le haut

Plus une micro-entreprise dure, avec des clients et des spectateurs qui en disent du bien, plus sa réputation se diffusera. Si vous augmentez un peu votre trafic tout en améliorant un peu votre taux de conversion et en relevant un peu votre prix de vente moyen… votre affaire croît beaucoup. Tels sont les domaines auxquels consacrer vos efforts correctifs.

Fournir à la fois un produit et un service facilite aussi votre marketing. Pour obtenir un avantage déloyal, vous devez fournir un service remarquable. Soyez gentil avec les gens et fournissez-leur un service excellent.

Le conseil le plus courant est de veiller à relever régulièrement vos tarifs afin d’en faire une pratique normale et attendue. Veillez donc à fixer vos prix en fonction de la valeur fournie et non du temps passé.

 

Comment vous franchiser

Il y a plusieurs moyens de développer une entreprise en faisant appel à un effet de levier. Vous franchiser vous-même n’est pas seulement en faire plus ; c’est porter vos compétences, vos activités et vos passions à un niveau plus élevé pour obtenir de meilleurs revenus.

La question de la sous-traitance appelle la même réponse que bien d’autres : faites ce qui vous paraît raisonnable à vous et non à quelqu’un d’autre. L’important n’est pas d’essayer de tout faire soi-même tout le temps. La création d’une équipe par sous-traitance est un modèle qui a fait ses preuves.

 

Aller loin

Tôt ou tard, par hasard ou non, tout chef d’entreprise est confronté à un choix : où tout cela nous emmène-t-il ? Trois options se présentent alors : rester petit, le juste milieu et partager la différence. Les créateurs d’entreprise n’ont pas nécessairement le goût du risque ; c’est juste qu’ils ne définissent pas le risque et la sécurité de la même manière que les autres.

Les personnalités et les compétences varient, mais il vaut mieux ne pas déléguer toutes les connaissances financières à quelqu’un d’autre. N’avoir aucune idée des questions d’argent est d’ordinaire un mauvais signe.

Si vous avez l’idée de vendre votre entreprise, retenez ceci : l’entreprise ou l’organisation doit pouvoir prospérer indépendamment des compétences spécifiques de son propriétaire.

 

Et si je me plante ?

Vous n’avez pas besoin de la permission de qui que ce soit pour poursuivre un rêve. Si vous l’attendiez pour lancer votre propre jeune entreprise à 100 dollars (ou quoi que ce soit d’autre), n’attendez plus et lancez-la.

Quelquefois, le meilleur conseil est de ne rien dire. Si vous savez ce que vous devez faire, alors contentez-vous de le faire. Cessez d’attendre et Agissez.

La quête de la liberté personnelle passe par la valeur qu’on apporte à autrui. Veillez-y dès le départ et tout le reste sera beaucoup plus facile. Demande-vous toujours : « Comment puis-je mieux aider les gens ? »

Vous pouvez télécharger la table des matières et le prologue de 100 dollars pour lancer son business au format PDF.

L’ouvrage propose des méthodes et des feuilles pratiques pour vous guider tout le long du parcours : Six étapes pour vous lancer immédiatement, Questionnaire de confrontation à la réalité, La matrice décisionnelle, Test de marché immédiat en sept étapes, Modèle d’affaires en une page, Plan de promotion en une page, Accord de partenariat en une seule page et Audit de l’entreprise. J’ai particulièrement apprécié Devenir conseil en un clin d’œil, Projet de construction d’offre, Check-list du lancement de produit en 39 étapes et Devenir votre propre éditeur.

100 dollars pour lancer son business, de Chris Guillebeau, est un livre disponible dans la collection Nouveaux Horizons. Vous pouvez donc l’acheter à prix réduit dans les librairies partenaires si vous êtes à Haïti ou en Afrique francophone. Mon exemplaire m’a coûté la modique somme de 4800 F CFA (7,32 €) à Abidjan en Côte d’Ivoire. Les prix peuvent varier d’une librairie à une autre.

 

Poster un commentaire

CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.